REACTIF THEATRE - Actualités
REACTIF THEATRE - Réinventons ensemble notre culture commune.
REACTIF THEATRE - Equipe
REACTIF THEATRE - Partenaires
REACTIF THEATRE - Théâtre de Prévention
REACTIF THEATRE - Théâtre Réactif de Prévention
REACTIF THEATRE - Théâtre Invisible
REACTIF THEATRE - Théâtre de Situation
REACTIF THEATRE - Presse écrite
REACTIF THEATRE - Presse AV
REACTIF THEATRE - Telecharger
REACTIF THEATRE - Contacts

PAS VU, PAS PRIS - Incivilités / Harcèlement scolaire

REACTIF THEATRE - Licence  2-1068216

Franck est un adolescent qui perturbe la classe de 3eme B entrainant Nora, jeune fille effacée, à sa suite. Dorian devient son souffre douleur et le professeur de français a bien du mal à se faire respecter. Franck et son copain Ryan font régner la terreur partout ou ils passent : dans la cantine, dans la rue face au collège, dans les couloirs... Insultant chaque personne qui leur fait remarquer leurs hurlements, ils sont incontrôlables. Les notes de Franck et sa motivation baissent dangereusement. Bien qu’ayant un père très sévère qui a pour habitude de le « corriger », rien ne l’arrête. Dorian, lui, essai de parler de sa position de victime au collège, mais ses paroles ne sont pas entendues dans sa famille. Quand il demande de l’aide à Nora il obtient pour seule réponse « Moi je ne vois pas, je n’entends pas et je dis rien !».



Pourquoi ?

Lorsqu’un enfant entre au collège, ses habitudes changent, il doit adapter son comportement à un autre rythme, d’autres camarades. Il redevient « le plus jeune » et se sent moins fort. Parfois il répond à ce malaise par un comportement différent. Beaucoup de responsables d’établissements se plaignent d’être témoins de micro-incivilités et d’agitation à partir de la classe de 6ème. Le risque est que ces micro-incivilités non traitées se transforment petit à petit en incivilités et en violences. Lorsqu’on est victime, il est difficile de se défendre, ou dénoncer. Lorsqu’on est témoin, il est difficile de dénoncer et aider. Lorsqu’on est agresseur, il est difficile d’être aidé et comprendre sa propre faute.




Effets et objectifs de l’action :

  • Définir : violence, incivilité, respect, sexisme, harcèlement

  • Encourager la solidarité

  • Ne pas permettre la banalisation

  • Faciliter la prise de parole individuelle et collective

  • Renforcer les compétences psychosociales (résistance à l’effet de groupe, gestion des émotions, positionnement, réflexion, affirmation de soi, expression, gestion du conflit…)

  • Permettre une compréhension de chaque statut (agresseur, victime, témoin)

  • Faire prendre conscience des conséquences à court, moyen et long terme

  • Permettre aux jeunes de devenir des relais

  • Orienter vers les structures spécialisées et vers le personnel éducatif

  • Favoriser repérage et prise en charge de la victime, comme de l’agresseur, tous deux vulnérables




Pour qui ?

Cette pièce est particulièrement adaptée aux jeunes collégiens, au personnel éducatif et scolaire, ainsi qu’aux parents. En effet, elle permet d’échanger très librement sur un sujet et comportements difficiles à cerner et à repérer. Cette pièce peut également être rattachée à des séances de Théâtre Réactif de Situation permettant un travail plus concret, et une grande adaptabilité de la thématique.

Cette pièce a la particularité d’aborder une grand nombre de sujets, des « micro-incivilités » à la violence : manque de respect envers les professeurs et le personnel scolaire, racket, violence physique, peur des représailles, moqueries, phénomène de « bouc émissaire », provocations, tensions entre filles et garçons, paroles et gestes déplacés de la part des garçons envers les filles, insultes, regards perçus comme provocants dégénérant en bagarre, bruits et tensions à la sortie des classes et dans la rue, harcèlement, agitation dans les espaces communs, non assistance, dégradations des locaux, parents très sévères, parents démissionnaires, dénigrement…